Il est 17h30, pont du Garigliano, quand la panique s’empare de ce quartier du 15e arrondissement de Paris. Un tigre de 200 kg vient de s’échapper du cirque Bormann, installé depuis quelques jours square Sarrabezolles, près des quais de Seine et de la porte de Sèvres. 

C’est l’heure de la sortie des bureaux ce vendredi 24 novembre. Le tramway est interrompu et plusieurs témoins, dont des journalistes de France Télévisions, dont le siège est situé à proximité, assistent à une scène surréaliste : deux dompteurs partent à la recherche de l’animal avec une perche et un morceau de viande.

Des policiers et des pompiers sont dépêchés sur place. Le tigre s’est réfugié au bout d’une passerelle longeant le boulevard des Maréchaux. Des détonations retentissent. La scène est filmée par des internautes et postée sur Twitter. 

Quelques minutes plus tard, la préfecture de police confirme : le tigre est mort, “neutralisé par le personnel du cirque”. Des photos du félin abattu circulent sur les téléphones portables.

Des témoins s’émeuvent du sort réservé au tigre.

Pourquoi n’a-t-il pas été endormi ? Le propriétaire de l’animal, qui a effectué le tir létal, a été pris en charge par les pompiers, en état de choc. Il a ensuite été placé en garde à vue pour mise en danger de la vie d’autrui. 

La dépouille doit être récupérée par le cirque ou par la clinique vétérinaire de Maisons-Alfort (Val-de-Marne). Comment l’animal s’est-il échappé ? Deux tigres avaient été photographiés dans leur cage, plus tôt dans la journée, par un journaliste de France Télévisions. 

Des tigres du cirque Bormann dans leur cage, dans le XVe arrondissement de Paris, le 24 novembre 2017. (ALEXANDRE LECHENET / FRANCE TELEVISIONS)Le cirque Bormann, qui devait ouvrir ses portes au public le 3 décembre, ne s’est pas encore exprimé sur le sujet. Une enquête a été ouverte au commissariat du 15e arrondissement. 

 

Source link

Commentaires Facebook