C’est une histoire incroyable que nous livre le quotidien belge La Meuse : alors  qu’une jeune femme habitant Liège et prénommée Alicia pensait que son chien avait été euthanasié il y a 8 ans, elle vient d’apprendre que ce dernier était toujours en vie et qu’il vivait chez une autre famille depuis tout ce temps-là…

L’animal en question, un Bichon Maltais, souffrait d’une hernie discale. Sa maladie rendait, semble-t-il (nous ne connaissons pas tous les éléments de cette affaire pour être catégoriques là-dessus), le recours à l’euthanasie inévitable et c’est donc cette douloureuse décision qui avait été prise.

Âgé de 8 ans à l’époque, Mickey s’apprêtait donc à quitter ce monde et sa maîtresse devait entamer son travail de deuil.

Mais voilà que la semaine dernière, un coup de téléphone annonçant une nouvelle totalement ahurissante est venu bouleverser Alicia ; au bout du fil, une vétérinaire lui a expliqué qu’une personne venait de trouver Mickey et de l’amener à son cabinet. En passant le petit chien, âgé de 16 ans aujourd’hui, au lecteur de puce électronique, elle a pu l’identifier formellement comme étant celui d’Alicia.

Abasourdie, celle-ci a aussitôt interpellé le premier vétérinaire, celui qui était censé effectuer l’euthanasie. Ce dernier a reconnu avoir confié Mickey à une autre famille, pensant ainsi « avoir rendu 2 familles heureuses en agissant de la sorte », ayant permis « à la première de [lui] confier la vie d’un chien et à la seconde d’adopter un animal qui désirait ».

Des propos recueillis auprès de l’intéressé par Sud Presse et qui n’ont assurément pas convaincu Alicia. Elle a bien l’intention de porter plainte contre lui et d’évoquer ses agissements auprès de l’Ordre des médecins vétérinaires de Belgique à travers une lettre.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire