En Australie vit le casoar à casque,oiseau qui peut être dangereux pour l’être humain.De nombreux cas d’agressions ont été signalés dans ce pays et il n’est pas rare non plus de voir le casoar à casque pénétrer dans les maisons .

Le casoar à casque : caractéristiques physiques imposantes

Le casoar à casque (Casuarius casuarius) est un oiseau impressionnant par ses mensurations :il peut atteindre un poids de 70 kg pour une taille comprise entre 1,5 et 1,8 mètre! Il est incapable de voler,vit en Australie et en Nouvelle Guinée.

Son lieu de prédilection est la forêt tropicale d’Australie et son alimentation est constituée d’escargots, d’insectes et même de serpents.Ils sont solitaires, agressifs et difficiles à observer.

Le casoar à casque, en plus d’être agressif, a des pattes puissantes dont l’extrémité comporte trois doigts, dont un doigt intérieur portant une griffe aussi redoutable qu’un poignard.

Ils peuvent atteindre 50 km/h. à la course. Ils peuvent sauter et nager.Ils peuvent vivre 40 à 50 ans !

Le casoar à casque : danger pour l’être humain 

Les habitants de la province du Queensland vivent dans la crainte de voir leur maison ravagée par le casoar à casque , réputé pour être le plus dangereux oiseau de la planète, selon le Guinness Book,  plus d’être en voie d’extinction.Le problème, c’est que cet oiseau est souvent nourri par les touristes et les habitants. Son comportement a donc progressivement changé et il s’approche désormais plus facilement, en plus de témoigner une certaine agressivité.

Selon le Brisbane Times, un Casoar a été attrapé à Coquette Point après avoir « menacé un vieil homme et avoir tenté de pénétrer dans sa maison d’Innisfail ». Ce dernier avait surement été habitué, comme d’autres, à être nourri par les riverains et s’est montré inquiétant dès lors que sa faim n’eut pas été comblée.

L’idéal voudrait que l’on laisse cet animal totalement tranquille, et que le fait de lui donner à manger soit également proscrit. Le Département de protection de l’environnement et de l’héritage (EHP) a même édité un rapport à l’attention de la population. Selon cette institution, « Il est toujours préférable de ne pas éloigner un casoar de son territoire. Mais dans ce cas précis, la proximité des habitations signifiait que le risque d’attaques futures était bien trop élevé. »

Il attaque régulièrement les personnes et pénètre parfois dans les habitations, ce qui nécessite chaque fois l’intervention de l’EHP. La dangerosité de l’animal n’a pas dissuadé les gens de s’en approcher, ni même le fait qu’il soit une espèce en voie de disparition.

« Il est vital que les gens ne nourrissent pas les casoars, à la fois pour leur propre sécurité et dans l’intérêt des oiseaux. Les casoars qui attendent que les humains les nourrissent peuvent devenir agressifs et dangereux » explique Kate Jones, Ministre du Développement Durable du Queensland, pour le quotidien britannique The Telegraph.

casoar a casque

Source

18 Commentaires

Laisser un commentaire