Le “Magic World” ressemble à un décor glaçant. Situé en pleine zone de combat, le zoo de la ville d’Alep (Syrie) a été déserté. Il contenait une dizaine de bêtes déshydratées et mal nourries, lorsque les sauveteurs d’une association sont arrivés sur place en juillet dernier. Eux aussi étaient épuisés par des années de guerre. Un ours brun assoiffé fait partie des 13 rescapés du zoo, qui comptait 140 pensionnaires avant la guerre.

Pour venir en aide aux animaux, ces hommes et ces femmes ont risqué leur vie. Le transport des animaux s’est déroulé sous la menace des bombes. L’opération commando a finalement été un succès et les animaux ont été transférés en 48 heures, de l’autre côté de la frontière.

Ils ont trouvé refuge dans un sanctuaire, construit spécialement pour eux, en Jordanie. Parmi les nouveaux pensionnaires du centre, une tortue de Gaza, un ours d’Irak et des hyènes de Syrie. Un vétérinaire a tissé des liens avec Simba, le lion de Mossoul (Irak), rescapé d’un zoo tenu par Daech. “Au moment où j’allais l’endormir, une voiture suicide a explosé non loin de nous. J’étais sous pression, et lui aussi !” témoigne le Docteur Amir Khalil en souriant.

En Syrie, beaucoup des animaux sont morts de faim, abandonnée par les djihadistes. Seul le lion Simba et Loula, une oursonne, ont survécu. Selon Amir Khalil, ce sont des habitants qui ont nourri les animaux en cachette. Douze heures après leur arrivée en Jordanie, un lionceau est né. Les soigneurs l’ont appelé “hajir”, ce qui signifie “immigré” en arabe.

Source link

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire