Un quadragénaire américain, a contracté une grave infection du sang après avoir été léché par un chien. Pour le sauver, les médecins ont été obligés de lui amputer les deux jambes et une partie de ses mains et avant-bras.

Un homme de 48 ans du Wisconsin (Etats-Unis) a récemment contracté une infection sanguine rare qui a conduit à l’amputation de ses jambes et de certaines parties de ses bras. Relayée par Live Science, la source à l’origine de cette infection dévastatrice n’est autre qu’un chien. En effet, au moment de l’infection, l’homme se trouvait en présence de 8 chiens, dont le sien. La bactérie peut donc provenir de n’importe lequel de ces chiens qui l’auraient léché.

 

Fièvre, vomissements… Greg Manteufel croyait avoir la grippe. Mais en l’espace d’une semaine, des ecchymoses sont apparues sur ses membres et l’homme a commencé à délirer. Emmené aux urgences par sa femme, les médecins l’ont d’abord placé sous intraveineuse d’antibiotiques, mais des caillots de sang s’étaient formés, et sa pression artérielle avait chuté, ce qui empêchait l’irrigation de ces membres, entraînant la mort des tissus. Ils ont dû lui amputer les deux jambes au niveau du genou puis des parties de ses mains et de ses avant-bras. Des tests sanguins ont révélé que l’infection avait été causée par une bactérie appelée Capnocytophaga, qui se trouve généralement dans la bouche des chiens et des chats.

Un cas très rare alors que 74 % des chiens possèdent cette bactérie

Le Centre for Deseases Control and Prevention (CDC) explique que pour que cette bactérie provoque une infection de cette ampleur, 2 conditions sont nécessaires :

  1. Dans un premier temps, la bactérie doit être transmise par l’intermédiaire d’une morsure, ou si le chien lèche une égratignure par exemple.
  2. Ensuite, pour que l’infection se développe, la personne doit avoir un système immunitaire affaibli.

En effet ce type d’infection est très rare alors que 74 % des chiens et 57 % des chats possèdent cette bactérie dans leur gueule. Si la bactérie se retrouve dans le système sanguin, comme pour Greg Manteufel, survient alors une septicémie. L’infection peut conduire à la gangrène, nécessitant des amputations pour sauver le reste du corps.

À lire aussi : Les tiques attaquent toute l’année : « De plus en plus de cas de piroplasmose »

 

 

 

Source link