Un photographe s’est infiltré dans un marché de viande de chat, au Vietnam.

Quyen est un activiste vietnamien qui protège les animaux et spécifiquement les chats. Il s’est rendu dans un marché spécialisé dans la viande de chats à Ho Chi Minh City, pour dénoncer ce business.

Croyances ancestrales

Tout commence par de vieilles croyances vietnamiennes. Selon, les traditions, manger du chat permettrait d’acquérir certaines capacités spéciales. En l’occurrence, celles de l’animal comme l’agilité et la puissance. La chance serait aussi au rendez-vous.

Les gens veulent donc en manger. Mais, c’est en plus un plat de luxe. Jusqu’à 70 dollars ! Autant dire que ce marché attise les convoitises. Et certains sont prêts à tout pour en profiter. Même à capturer des chats qui sont des animaux domestiques avec des propriétaires. On peut voir sur les images du photographe que certains ont un collier.

Au-delà du côté barbare de cette tradition, il y a aussi un problème sanitaire. Tout d’abord, les chats ont un impact positif sur la société. Depuis 1997 et une épidémie de rats, il est officiellement interdit d’en manger. La viande de chats en elle-même n’est pas très saine. Mais, les restaurants contournent l’interdiction en parlant de “petit tigre”. Ceci dit, comment manger du tigre serait plus facilement acceptable que du chat !

Attention donc si vous allez au Vietnam !

 

 

Source link