hyper-attachement

Le chat peut il souffrir d’hyper-attachement à son ou ses propriétaires?

Oui ,un chat peut avoir des problèmes comportementaux lié à l’absence du ou des propriétaires et en être dépendant pour son bien être.

Pour l’expliquer , il faut savoir que le chat est animal territorial , c’est à dire qu’il a besoin d’un espace,d’un territoire  pour avoir sa sécurité et assurer sa survie.

Dès qu’il est en dehors de son territoire , le chat peut montrer des signes d’anxiété et cherchera à revenir dans cet espace de sécurité.

Son territoire est lui même divisé  en plusieurs aires avec chacune leurs fonctions. Ainsi on aura dans cet espace :

  • une aire de repos (griffades)
  • une aire de chasse ( urine)
  • une aire d’élimination (déjections)
  • des zones de passages entre ces différentes aires (phéromones faciales)

Pour définir ses aires et indiquer sa propriété , le chat utilise différents moyens : urine , griffades, déjections et phéromones faciales.

Il marque son territoire .

Le chat sauvage est un chasseur solitaire , il n’a pas besoin d’aide d’autres chats  pour subvenir à ses besoins. Son territoire lui offre toutes les conditions pour survivre et vivre harmonieusement.  

Pour le chat domestique , les conditions ne sont pas les mêmes et bien souvent il est dépendant des cohérences du ou des propriétaires.

Dans un environnement stressant ou pauvre,un chat domestique peut montrer une totale dépendance à leurs propriétaires ,car leur sécurité est ainsi garantie .

C’est la raison pour laquelle, il est très important de respecter les différentes aires citées plus haut et surtout un libre accès aux différentes ressources( alimentation, élimination, jeux,repos)

A partir du moment où le chat domestique a une dépendance envers son propriétaire pour une des ces ressources , il y a un risque de développement de problèmes comportementaux ( anxiété, crainte ) si cette dépendance n’est pas satisfaite .

Le propriétaire d’un chat domestique a pratiquement le contrôle total du libre accès aux ressources nécessaires à la sécurité et au bien être de l’animal. Cela peut être frustrant et stressant pour le chat de devoir être tributaire de sa cohérence.

hyper*attachement

Il peut se développer alors un syndrome d’hyper-attachement au propriétaire avec des signes ou comportements caractéristiques.

  • Recherche permanente de contact avec le maître,se frotte sans cesse contre les jambes voir même mordiller les vêtements
  • Chat suit son maître partout dans la maison
  • Miaulement incessant pour attirer l’attention du maître ou après son départ
  • Signe d’anxiété ( se cache- boude-) lorsque le propriétaire est prêt à quitter le domicile
  • Malpropreté:urine et/ou défécation inappropriée pendant absence du maître
  • vomissement uniquement pendant l’absence du maître
  • destruction -dégâts par griffures  durant absence
  • Automutilation:peut se lécher intensément au même endroit avec plaie et chute de poils
  • signes d’accueil trop exubérants lors du retour du propriétaire

Le chat a un mal être qu’il faut déceler et traiter sous peine d’avoir des pathologies préjudiciables ( par exemple une cystite,dépression,anorexie) )  et une cohabitation difficile.

Exemple d’une dépendance au propriétaire( hyper-attachement) 

C’est le cas d’un chat qui vit avec  plusieurs autres chats dans la même maison et qui est en parfaite sécurité que lorsque le propriétaire est présent garantissant sa sécurité et libre accès aux ressources ( boire ,manger, éliminer,dormir ) .  En cas d’absence du propriétaire , la sécurité est non garantie et des signes d’anxiété peuvent se manifester .

Quand la sécurité et le bien-être du chat est dépendant du propriétaire , l’animal peut éprouver un attachement envers celui-ci .La présence du propriétaire est une garantie de sa sécurité .

Ce comportement d’hyper-attachement est souvent remarqué chez les chats séparés trop jeunes de leurs mères et élevés par des humains.

On peut aussi constaté ce type de syndrome chez un chat adulte lorsque celui-ci a été chouchouté par le propriétaire lors d’un événement ou épisode spécial  (une maladie par exemple) .

Le chat âgé ,pour se rassurer , peut aussi marquer des signes d’hyper attachement à son maître.

Quelles sont les mesures préventives à adopter pour éviter ce syndrome d’hyper- attachement  chez el chat ?

  1. pour le chaton , il est primordial que celui-ci soit habitué le plus tôt possible à un maximum de stimuli environnementaux ( bruits habituels, personnes , …) pour le sociabiliser et l’habituer à vivre en sécurité dans un environnement humain .

2.Pour le chat d’intérieur,son environnement doit être enrichi d’éléments qui lui permet  de délimiter les différentes aires territoriales dont il a besoin ( voir plus haut).

          Voici ces différents éléments auquel le chat doit avoir libre accès  :

  • espace pour s’alimenter ou boire avec  mangeoire et abreuvoir
  • espace pour se reposer en sécurité avec panier confortable ou cage de transport 
  • espace pour se cacher et grimper : arbre à chat 
  • espace pour jouer avec des jeux interactifs
  • espace pour éliminer avec  litière

      3. Si possible , le chat doit avoir accès à l’extérieur pour autant que celui-ci ne soit pas source de stress et soit sécurisé. Une chatière avec lecteur de puce peut être une solution pour assurer cette sécurité car seul le ou les  chat(s) de la maison peuvent rentrer dans la maison .

Quel est le traitement du syndrome d’hyper-attachement chez le  chat ?

  1.  Anamnèse : recueil d’informations

En cas de suspicion de syndrome d’hyper-attachement du chat, il faut d’abord analyser l’historique , les circonstances d’apparition de ce comportement.

Essayer de recueillir un maximum d’informations sur le passé du chat et son mode de vie  .

Par une série de question:

  1. D’où vient le chat ? d’un élevage qui pratique la socialisation ?
  2. Comment est l’environnement du chat ? Est -il assez riche ?
  3. Les aires territoriales sont-elles respectées ?
  4. A t-il eu des changements dans les habitudes du chat ou du propriétaire?.
  5. Le chat a t-il accès facilement aux ressources essentielles ( manger, boire, élimination, jeux, dormir )
  6. Existe t-il une concurrence avec d’autres chats?
  7. Quel est le comportement du propriétaire face aux sollicitations du chat ? Son comportement est -il apaisant  ?

Une vidéo,enregistrée par webcam par exemple,  montrant le comportement du chat durant l’absence du propriétaire peut être utile pour déceler la cause déclenchante.

Une fois la ou les causes décelée(s ) , différents types de traitement peuvent être proposés.

    2. Traitement

Le but du traitement est de revenir à une relation normale entre le chat et le propriétaire . C’est le propriétaire qui est la source de stress pour le chat !

Il faut réduire l’importance du propriétaire vis à vis du chat.

  • s’assurer que l’environnement du chat est riche

Un assortiment de jeux interactifs dans l’environnement peut être nécessaire .

On peut mettre la ration de croquette quotidienne dans un jouet .

Un accès à un griffoir est important pour un chat  d’intérieur.

jeu-griffoir-chat

Un arbre à chat permettra au chat d’être en hauteur et de se cacher si besoin de repos . N’oubliez pas que le chat affectionne ces positions en hauteur ( bonne vision du monde extérieur)  ,c’est le rôle du prédateur .

Assurez -vous qu’il ait toujours accès à une telle position.

  • S’assurer que le chat  a un accès libre aux différentes ressources indispensables à son bien être.

Il ne faut pas que le chat soit dépendant du propriétaire pour avoir accès aux différentes ressources : alimentation, élimination, repos, jeux .

Le chat doit avoir une zone de couchage confortable.

L’accès à un extérieur sécurisé  peut  aussi être bénéfique .

  • S’assurer que le chat puisse avoir facilement la possibilité de s’échapper ou d’éviter les sources d’anxiété

Le chat doit garder son indépendance vis à vis du maître  , c’est très important.

  • Conseils pour le  propriétaire: éviter toute  attitude de renforcement de l’attachement

Les caresses se font à la demande du chat , et non l’inverse ! Laissez au chat l’initiative des interactions.

Rendre le départ du propriétaire moins stressant :avant de quitter la maison , le propriétaire doit ignorer le chat .Ne manifester aucun signe d’intérêt envers le chat pendant la dizaine de minutes précédant le départ.

Au retour , avoir le même comportement: ne pas prêter attention aux sollicitations du chat  pendant une dizaine de minutes .

Durant l’absence du propriétaire , le fait de mettre la radio ou la télévision en fond sonore peut rassurer le chat

  • Produits sans ordonnance pour améliorer l’anxiétéUne Thérapie à base de phéromone :  Feliway Diffuseur*   peut aider à réduire l’ anxiété.feliway_diffuseur.jpg
  • Si pas amélioration avec les conseils cités ,consultez un vétérinaire comportementaliste

En cas de grave syndrome d’anxiété , le vétérinaire pourra prescrire des anxiolytique tels que :

La clomipramine ( CLOMICALM*)

La fluoxétine  ( PROZAC*) 

Le syndrome d’hyper-attachement chez le chat est une situation qu’il faut déceler rapidement sous peine d’avoir des problèmes comportementaux plus importants .

Commentaires Facebook

4 Commentaires

  1. bonjours très instructif.j’ai récupérée au DC de ma soeur ,ses 2 chats.ils vivaient en maison mais étaient toujours attachés lorsqu’ils sortaient sur la terrasse.ma soeur avait une peur bleu de les perdre.depuis qu’ils sont chez nous,nous les avons attaché 2 jours,quelques heures pour qu’ils prennent l’habitude de leur nouvelle maison.ils ont 7 ans.un male et une femelle tout les 2 castré.et puis,nous les avons *libérée*.ils étaient en surpoids étant donné que chez ma soeur ils ne couraient pas.pour la minette elle est très indépendante mais la matou est constement à me suivre.il miaule souvent pour des calins.mais je l’ignore parfois et depuis quelques jours il prends un peu + d’indépendance.le matou est toujours craintif au bruit et au gens qui viennent chez nous.mais il commence aussi à moins se cacher.je pense qu”il à été très traumatisé de voir ma soeur faire des allées et retour à l’hopital.je suis sur qu’il sentait que ma soeur allait dcd car chaque fois que l’on allait leur donné à manger chez ma soeur ,il nous fuyait.l’odeur de l’hopital. cela fait 2 mois que nous les avons et ils regagne confiance en eux.la minette quand à elle s’est faite assez vite à ce changement.pour le matou j’attends encore un peu mais je pense qu’il va prendre le dessus.bien cordialement

  2. Bonjour ,

    Merci pour votre témoignage. Je pense que vous avez pris les bonnes attitudes pour retrouver des chats équilibrés et ceci en suivant une règle : respecter l’indépendance du chat.

    Bien à vous

  3. Bonjour
    Voilà que ne avons récupéré un bébé chat.tout allait bien il commençait à aller ds litière sans problèmes et voilà qu’il devient polisson il urine et defeque sans raison apparemment

  4. Bonjour ,
    Il vous exprime un mal être , soit une anxiété du peut être à un changement dans son environnement ( déménagement, nouveau venu, nouveau meuble , déplacement de sa litière ,…) soit une pathologie médicale ….Analysez les circonstances de l’apparition de cette malpropreté , restaurez bien les différentes zones ( n’oubliez pas que le chat est un animal territorial ) et sa zone d’élimination doit être tranquille et propre . Si le problème persiste toujours,voir s’amplifie , je vous conseille alors de consulter votre vétérinaire .
    Bien à vous

Laisser un commentaire