Vous partez avec votre chien dans le Sud ? Prenez vos précautions : transmise par un petit insecte ailé semblable à un moustique, la leishmaniose y est en expansion.

Qu’est-ce que la leishmaniose ?

«C’est une maladie infectieuse mortelle », expliquele professeur Jacques Guillot, responsable du service de parasitologie de l’École nationale vétérinaire d’Alfort. Elle provoque des lésions cutanées et peut atteindre des organes vitaux chez les chiens, particulièrement sensibles à cette maladie.

Comment se transmet-elle ?

Par simple piqûre de phlébotome, « un petit insecte comparable à un moustique qui se nourrit du sang de ses hôtes. Tout phlébotome porteur de leishmanies (c’est-à-dire ayant piqué un animal infecté) est susceptible de contaminer le prochain animal qu’il piquera.» Actif la nuit, il véhicule des parasites, les leishmanies, responsable de la leishmaniose.

Quelles sont les zones à risque ?

On estime à 2,5 millions le nombre de chiens contaminés en Europe. Principalement en Europe du Sud. Dans les foyers historiques de la leishmaniose en France (Corse, PACA, Cévennes), une majorité de chiens est porteuse du parasite. «Tous les chiens ne développent pas la maladie, mais les porteurs sains restent des sources de contamination et l’on assiste à une extension de la zone à risque vers le Nord, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.»

Existe-t-il un traitement ?

Pas exactement. Néanmoins si les traitements actuels ne guérissent pas, ils permettent de faire disparaître les manifestations de la maladie. Ce sont des traitements lourds et à vie.

Comment se prémunir ?

«La priorité est d’éviter la piqûre, en appliquant régulièrement sur son animal des produits antiparasitaires (spray, pipette, collier)», précise Jacques Guillot. Produits qui permettront de protéger votre animal contre d’autres maladies également très présentes dans le sud dont la dirofilariose (transmise par les moustiques) et l’ehrlichiose (véhiculées par les tiques).

SCALIBOR COLLIER: collier préventif pour la leishmaniose 

Disponible sur ce site 

Autre axe de prévention concernant la leishmaniose : la vaccination. Deux vaccins sont disponibles, dont un, sorti il y a peu (le Letifend®), efficace dès un mois après vaccination. Un vaccin qui divise par dix le risque de développer la leishmaniose. Mais qui n’élimine pas le parasite.

Raison supplémentaire de rester vigilant : la leishmaniose est transmissible à l’homme. «Non par contact avec un chien porteur mais par piqûre d’un phlébotome porteur», précise Jacques Guillot.

En France métropolitaine, les cas locaux de leishmaniose humain restent rares. Ils concernent principalement des enfants et des personnes affligées d’une faiblesse immunitaire.

Source link