Près de Morlaix, une petite chatte Abyssin avait un besoin vital de
transfusion sanguine. C’est le chien de la voisine qui a été sollicité.
Une pratique surprenante mais pas exceptionnelle et qui s’appelle la xénotransfusion

Izia et Isis ont toutes les deux 4 ans et demi. Elles sont voisines et se tolèrent plutôt pas mal, malgré leurs différences : Izia est une chatte de race Abyssin, Isis est une chienne Jack Russel. Même si, aux dires de sa maîtresse, « elle se prend parfois pour un chat ».

Désormais, ces animaux partagent davantage que les espaces extérieurs des deux maisons, à Saint-Martin-des-Champs, près de Morlaix (Finistère). Izia et Isis sont devenues soeurs de sang !

« Quand les enfants de mes voisins sont venus sonner à ma porte lundi pour me dire que leur petite chatte avait un besoin urgent de transfusion sanguine, je n’ai pas hésité, raconte sa propriétaire, Brigitte. J’ai regardé où était Marley, mon chat. » Mais il y a une incompréhension. C’est du chien Isis dont avait besoin le couple !

Un steak en remerciement

Contactée, la clinique vétérinaire explique n’avoir pas eu d’autres choix. « On devait faire ça en urgence, sinon l’animal n’aurait pas passé la nuit. » Et un vétérinaire d’un autre département confirme : « Dans des cas comme ça, il faut trouver un donneur chat compatible. Mais dans les petites villes, il n’y a pas de banque de donneurs. » Et plusieurs matous sont souvent nécessaires. « On ne peut pas prélever beaucoup de sang par animal, en raison de leur poids. On doit aussi faire des tests pour s’assurer qu’ils n’ont pas de maladie, type sida du chat ou leucose. » Autant de temps en moins pour sauver Izia.

Tandis que pour le chien, c’est plus simple. « Lors d’une première transfusion, aucune réaction immunitaire ne doit se produire. » Voilà comment Isis s’est retrouvée chez le vétérinaire. Une petite anesthésie et environ 50 ml de sang en moins plus tard, elle a pu rentrer, dans la soirée, à sa maison.

Quant à Izia, elle va bien mieux. « Après deux jours de perfusion d’antibiotiques, on l’a récupérée mercredi midi », relate Michel, son propriétaire. Pour remercier la petite chienne, le couple lui a offert un mets de choix : « Un steak du boucher ! ».

Izia ne pourra plus, désormais, recevoir de transfusion de chien. L’animal aura développé des anticorps. « On doit faire d’autres tests pour savoir quel est le problème. Ce pourrait être une maladie touchant cette race de chats. »

En attendant, ses maîtres guetteront d’autres réactions. « Si elle se met à courir derrière un sanglier, on ne s’étonnera pas ! », plaisante Michel.

Delphine VAN HAUWAERT.

 

Source link

Commentaires Facebook