macao-levriers

 

500 lévriers ont été pris en charge par les autorités de Macao après la fermeture d’un cynodrome.

Les autorités de la capitale chinoise du jeu Macao ont pris en charge plus de 500 lévriers de course abandonnés par l’exploitant d’un cynodrome fermé après des accusations de mauvais traitements des animaux.

Le Canidrome Club, propriété d’Angela Leong, une des femmes les plus puissantes de la région autonome du sud de la Chine, était jusqu’à sa fermeture la seule piste de courses de chiens autorisée en Asie. Remontant à 1931, cet établissement était depuis longtemps la cible de critiques des groupes de défense des animaux, qui affirmaient que les lévriers étaient traités avec cruauté et parfois mis à mort après une série de défaites. Mais la fermeture de la piste avait suscité des craintes sur le sort des chiens.

La décision du gouvernement du « Las Vegas asiatique » intervient après une longue querelle entre les militants et la milliardaire Angela Leong, députée de Macao et quatrième épouse du magnat du jeu, Stanley Ho, qui a nié les accusations de mauvais traitement. Le gouvernement de Macao a déclaré samedi 21 juillet dans un communiqué que les 533 lévriers étaient dans un « état de santé normal ». Ils sont pris en charge par des spécialistes gouvernementaux et des bénévoles de groupes de défense des animaux, dont Anima, une organisation de Macao qui avait demandé qu’on mette un terme aux courses de chiens.

La semaine dernière, le gouvernement avait accusé l’entreprise Yat Yuen d’Angela Leong d’avoir pris du retard pour trouver un accueil aux chiens et l’a menacée de sanctions en vertu de la loi de protection des animaux. Sollicitée pour réagir, la société Yat Yuen n’a pas répondu. Selon Anima, quelque 70 chiens sont morts ou ont été tués en 2016 en raison de blessures, de maladies ou de sous-performance, a rapporté le South China Morning Post.

A LIRE : Pourquoi les chiens comprennent si bien les humains
Source link