Domestiques, sauvages ou d’élevage, les animaux sont doués d’intelligence, de conscience, de sensibilité. Nous sommes de plus en plus soucieux de leur bien-être, à tel point que certains estiment qu’il faut les traiter comme des humains. Faut-il considérer l’animal comme l’égal de l’Homme ? Pour améliorer la protection des animaux, la loi a récemment été modifiée. L’animal a fait son entrée dans le Code civil en 2015 ( article 515-14 ) : “Les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité”, présente le texte. Dorénavant , les animaux sont considérés comme des êtres vivants et non plus comme des biens ( meubles) .

“Cet article du Code civil est important parce qu’il donne un signal fort au niveau juridique. Aujourd’hui les juges voient que le Code civil s’intéresse à la question animale aussi. Peut-être que ça peut les influencer dans la manière d’appréhender les affaires qui leur sont présentées”, explique Brigitte Gothière, cofondatrice de l’association L214. Néanmoins, cet article n’est pas suffisant pour les défenseurs de la cause animale, jugé trop général, trop abstrait.

A lire: Un paysan de Haute-Loire sommé de retirer les cloches de ses vaches

 

Source link

Commentaires Facebook