On connaissait déjà les célèbres neko-cafe ou “bars à chats“, qui pullulent au Japon et ont commencé à envahir le reste du monde, dont Paris. Dans ce genre d’établissements, il est possible, en échange d’une consommation de se laisser aller à caliner des félins afin d’évacuer son stress. Et sur le chemin de la “ronronthérapie“, certains ne se sont pas arrêtés en si bon chemin.

Pour la petite entreprise IT firm Ferray, de Tokyo, le concept est allé jusqu’à faire vivre des chats dans les bureaux des salariés. Ce sont ainsi neuf de ces félins qui mangent, dorment et se promènent en toute liberté au sein de l’entreprise.

Ils viennent tous de refuges et IT firm est allé encore plus loin. Ainsi que l’explique son dirigeant Hidenobu Fukuda à l’AFP : “J’ai lancé une politique de ‘chats au bureau’ qui encourage les salariés à venir travailler avec leur chat. Je verserai aussi une prime de 5 000 yens (environ 40 euros, ndlr) à ceux qui adopteront un chat dans le besoin”.

Une situation hors du commun qui ne manque pas de créer des situations incongrues selon Hidenobu Fukuda : “Parfois un chat coupe un appel en marchant sur le téléphone ou éteint un ordinateur en mettant sa patte sur la touche ‘off'”. Mais le jeu en vaudrait la chandelle. Selon certaines études, la promiscuité avec des chats aiderait à diminuer le stress.

A LIRE : Un chat se comporte de façon bien étrange pendant les funérailles d’un homme âgé – la fille du défunt filme toute la scène

Source link

Commentaires Facebook