Des éléphants retrouvés écorchés, parfois même entièrement… C’est une vision sinistre mais de plus en plus récurrente à travers le continent asiatique. C’est la raison pour laquelle l’ONG britannique Elephant Family, qui cherche à protéger les éléphants de par le monde, a décidé d’enquêter. Après quatre ans d’investigations sur le terrain, l’ONG vient de sortir un rapport alarmant qui analyse l’étendu d’un nouveau trafic : le commerce de peaux d’éléphants. 

Ainsi, même des éléphants situés dans des zones protégées et dépourvus de défenses présentent un risque de devenir des cibles pour les braconniers.

Sur des images tournées en caméra cachée, on peut voir que la peau des éléphants est utilisée pour fabriquer de la poudre aux prétendues vertus médicinales ou encore mélangée avec de la graisse pour créer une pommade. Ces produits seraient ensuite vendus en Chine par le biais des réseaux sociaux. 

Pour lutter contre ce nouveau trafic, Elephant Family a transmis ses recommandations à la CITES, l’organisme international luttant contre le trafic d’espèces protégées. De plus, en l’absence de mesures dictées par la communauté internationale, elle prévient que l‘éléphant d’Asie pourrait disparaître de la moitié des zones qu’il occupe actuellement.

Source link