Le chiot malinois et ses deux congénères avaient attaqué plusieurs passants.Manon est furibarde et l’a fait savoir sur les réseaux sociaux. Cette jeune habitante de Gilly (Belgique)en veut à celui qui a ouvert la barrière de sa propriété, laissant échapper ses trois chiens. Mais elle en veut surtout au policier qui a dû abattre Narco, son chiot malinois de 3 mois et demi. Les faits sont survenus vendredi 17 novembre vers 15h, à l’heure de la sortie des écoles.

Un papa venait rechercher son fils à l’école Notre-Dame de Lourdes, installée rue du Nord, lorsque les trois chiens l’ont attaqué. Selon le porte-parole de la police locale, Neo, le berger adulte, s’est jeté sur lui et l’a projeté au sol, permettant au plus jeune de le mordre dans le dos. “C’est grâce aux coups de klaxon d’un automobiliste que les chiens ont lâché prise”, explique-t-on du côté des forces de l’ordre. “Les animaux sont revenus à la charge pour agresser la victime, mais de nouveau, des coups de klaxon les ont fait déguerpir. Le papa qui avait été mordu a pu reprendre son fils, mais les chiens sont revenus une troisième fois, l’obligeant à sauter sur le capot d’une voiture avec son enfant dans les bras. Le plus jeune chien l’a mordu au pied et c’est la conductrice qui les a fait fuir en klaxonnant” .

Toujours selon la police, la petite meute s’en est prise à un chien sur une propriété privée avant de s’approcher d’un passant, dans la rue des Vanniers. “Celui-ci a juste eu le temps de se réfugier dans sa voiture qui a été griffée au passage”, poursuit le porte-parole. “Les trois chiens ont ensuite ciblé une riveraine et c’est à cet instant que la brigade canine est arrivée sur place. Notre inspecteur a sorti sa laisse de capture et a détourné leur attention pour protéger la dame. Mais le plus jeune des chiens était toujours en posture d’attaque et, vu le danger, le policier a dû ouvrir le feu et l’abattre”

Effrayé par le coup de feu, l’autre malinois s’est réfugié… dans sa propriété où il a pu être confiné. À son arrivée, la propriétaire a pris les policiers à partie et a dû être menottée. “Ils ne m’ont pas appelée. J’ai appris que Narco était mort en arrivant sur place. C’était un chiot. Comment un policier de la brigade canine a-t-il pu avoir peur de lui? Il ne faisait qu’aboyer”, râle-t-elle sur les réseaux sociaux.

La police locale, qui a pris connaissance des “débordements” sur Facebook, a décidé de dresser un nouveau PV contre Manon, pour incitation à la haine. “Il y a des menaces proférées à l’égard de l’inspecteur en cause. Tous les contacts de cette dame qui ont fait de même seront également verbalisés, conclut le porte-parole.

A LIRE ; Fallait-il abattre ce cerf dans ce jardin privé?

 

Source link

Commentaires Facebook