Nous connaissons tous les bienfaits de la ronron thérapie et ses vertus apaisantes chez l’humain. Mais la facette de chat thérapeute ne se limite pas à ça !

Et c’est bien souvent les enfants et les personnes âgées qui en sont les bénéficiaires.

Beaucoup de maisons de retraite intègrent les chats dans le quotidien des personnes âgées, qui retrouvent de la joie de vivre de l’affection et de la responsabilité dont ils peuvent se sentir dépourvu dans une structure qui les prend intégralement en charge. On pourrait dire que d’une certaine façon, ils retrouvent leur dignité et se sentent utiles. Et c’est déjà beaucoup venant de petits félins me direz-vous.

Ils tiennent fidèlement compagnie aux personnes isolées, leur donnant un but et du réconfort. Beaucoup de personnes âgées seules n’ont qu’un chat à qui parler dans la journée, et heureusement qu’il est là pour les aider à garder un lien d’affection.

Mais cela peut aller beaucoup plus loin encore.

Je me souviens d’une belle histoire d’amour qui m’a été rapportée en 2004 par une amie. Ses voisins avaient un petit garçon autiste qui ne parlait pas. C’est le chat de mon amie, un magnifique sacré de Birmanie qui a décidé de changer cela. Il est vite devenu ami avec cet enfant, le sortant de sa bulle et petit à petit l’enfant a commencé à appeler le chat par la fenêtre.

Du nom de ce chat, très vite des mots se sont succédés puis des phrases”tu viens ?” “On joue ?” Etc. Quand mon amie a déménagé il ne pouvait être question de séparer les deux amis, elle a donc offert ce chat à cette famille.

Et plus récemment, c’est une maman qui relatait comment le chat de sa nounou avait sorti sa petite fille d’une sévère dépression. Cette enfant souffrait d’une sévère dépression. Toujours triste, jouant rarement, rien ne l’intéressait vraiment. Jusqu’au jour où la nounou de cette petite a eu une portée de chatons. Au bout de quelques jours l’enfant s’y intéressait, participait, donnait des biberons avec la complicité bienveillante de la chatte. Les premiers rires sont apparus.

En y regardant de plus près il a semblé évident à la mère comme à la nounou qu’un chaton particulièrement faisait réagir la petite. Les jeux se succédaient entraînant des rires et une certaine impatience de la petite pour retrouver le chaton. Il était évident pour la maman d’adopter le chat.

Au fils des mois la dépression sévère à laissé place à une réelle joie de vivre laissant les médecins pantois : cette petite boule de poils avait réussi là où ils avaient tous échoué ! Force est de constater l’importance du lien qui se crée entre un chat et un enfant particulier par une pathologie où il peut s’enfermer sans nous permettre de rentrer dans son monde. Et là, un chat lui peut y arriver avec toute la patience que nous lui connaissons !

Certains adultes ont aussi pu se relever de moments difficiles grâce à leur chat. Maladie ou dépression, le chat sait trouver le moyen de toucher la personne au delà des mots, par un regard une attitude un miaulement qui déclenche alors une réaction inattendue. Sans compter qu’un animal ne juge pas ! Combien d’amis vous donneront des conseils que vous ne demandez pas là où le chat vous apportera ce qui vous convient le plus : du réconfort ! Pas de “à ta place je ferais ça ou ci” pas de “j’ai connu ça moi aussi, tu verras que..” juste un regard plein de tendresse, un ronronnement, ou un jouet déposé à vos pieds.

Et oui, le chat n’est pas juste un confident qui gardera nos secrets, c’est aussi un formidable thérapeute pour nous, les humains, quelque soit notre âge !

Marie-Hélène Bonnet
Comportementaliste du chat
www.comportement-chat.com

A LIRE : Qu’est-ce que la maladie des griffes du chat ?

Source link

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire