Deux hommes, âgés de 23 et 25 ans, originaires du Puy-de-Dôme, et membres de la communauté des gens du voyage, ont été arrêtés dans la nuit du 12 au 13 septembre par la police. Feux éteints, les deux hommes ont aussitôt éveillé les soupçons des policiers, qui ont alors découvert deux hérissons vivants dissimulés dans la boîte à gants.

Source : Biodiversité Wallonie

Les deux coupables ont finalement été jugés le 28 novembre par le tribunal correctionnel de Villefranche. Ils ont reconnu avoir capturé les animaux pour les manger, une tradition dans leur communauté. Quatre associations, dont la Fondation Brigitte Bardot, et Sanctuaire des hérissons, une association spécialisée dans le sauvetage des petites bêtes, se sont portées partie civile. Les deux hommes ont été condamnés à un mois de prison avec sursis, 105 heures de travaux d’intérêt général et 4000 euros d’amende, à reverser aux associations.

Source : Pixabay

Le hérisson est un animal protégé en France, et il est parfaitement illégal de le capturer, d’autant plus dans la région Rhône-Alpes, où il est classé comme « quasi-menacé » par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

 

 

En plus du braconnage, le hérisson est confronté aux accidents de la route, aux pesticides ou encore aux noyades dans les piscines, sans compter toutes les menaces naturelles auxquelles il doit déjà faire face (prédateurs, maladies…). Depuis le 17 avril 1981, le hérisson bénéficie d’une protection totale sur le territoire français. Il est strictement interdit de le transporter, qu’il soit vivant ou mort, de le vendre, ou encore de l’acheter.

Source link

Commentaires Facebook

1 COMMENTAIRE