Voici le genre d’images qui nous horrifient, et pourtant la scène est bien réelle, s’est déroulée en Birmanie et a provoqué une grosse polémique en Chine.

On y voit un touriste chinois, armé d’un AK47, menacé un ours noir d’Asie (une espèce en voie de disparition), pourtant enfermé dans une cage. Lui sommant de « fermer sa gueule », l’homme n’hésite pas à lui tirer dessus à bout portant. L’animal s’effondre instantanément, tué sur le coup. Si vous avez le cœur à regarder la vidéo, celle-ci est visible ici.

Dans la suite de la vidéo, on voit un autre homme en train de dépecer d’autres ours noirs, récupérant alors la fourrure. Le plus affligeant c’est que l’homme clame que le gouvernement birman aurait délivré l’autorisation de tuer ces animaux, leur donnant même les armes selon le média chinois Beijing News.

La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux en Chine a provoqué un émoi immense et une énorme controverse, surtout par rapport à l’attitude désinvolte de l’homme.

Les ours noirs d’Asie sont en voie de disparition.

Suite à leur enquête, Beijing News a identifié l’homme en question comme étant originaire de la province de Shandong. Celui-ci s’est alors filmé à l’extérieur d’un commissariat de police où il avoue être l’auteur de cette exécution, tout en expliquant que l’ours noir était déjà condamné à la mort par le gouvernement du Wa State de Myanmar après avoir blessé des personnes.

Il dit avoir voulu exécuter lui-même l’animal « par curiosité », demandant alors l’autorisation, ce qu’il a eu. Les réactions sur les réseaux sociaux l’ont poussé à délivrer une explication sur son geste : « La vidéo ne devait pas être partagée. Je ne sais pas quel touriste a envoyé la vidéo sur internet en Chine. J’ai été condamnée par les internautes. Je voulais éclaircir le problème » dit-il avant de conclure en demandant aux gens de protéger les animaux : « Prenez ça comme une leçon. Protéger les animaux, ça commence par soi-même ».

Pour le moment, l’homme ne devrait pas être inquiété par les autorités chinoises pour un acte autorisé par un gouvernement étranger sur un sol étranger.

 

Source link

Commentaires Facebook