Les populations de caribous forestiers ne se portent pas bien. Aussi appelé “renne“, ce ruminant vit en hardes de plusieurs centaines de milliers d’individus. Pourtant, au Canada, 81 % d’entre elles sont en déclin. D’ici à quinze ans, 30 % de ces hardes pourraient bien disparaître. En cause : la chasse, les feux de forêts, l’exploitation arboricole et l’expansion urbaine. 

En deux siècles, l’habitat naturel des caribous forestiers a diminué de moitié. 

Si les caribous ont besoin de larges étendues de forêt, la diminution de leur habitat naturel est symptomatique de la crise que connaît actuellement la forêt boréale. Cette couronne de verdure abrite une biodiversité d’une richesse extraordinaire. Quelques 20 000 espèces s’y côtoient comme le loup, l’ours ou encore le glouton. 

La forêt boréale est également essentielle pour les peuples autochtones qui se battent pour la préserver. Un rapport de l’ONG Greenpeace estime qu’elle capterait plus de carbone que toutes les forêts tropicales réunies. Il est donc important de la protéger, toujours selon l’association. 

Source link