En Albanie, les rapaces meurent à petit feu. Massivement braconnés, les aigles, les buses et les vautours ont vu leur population se réduire drastiquement ces dernières années. En 10 ans, près de 150 000 oiseaux ont été tués.

L’aigle royal, victime de son statut iconique

L’aigle royal est particulièrement touché par le braconnage, illégal en Albanie mais très répandu. Véritable symbole du pays, figurant même sur le drapeau national, l’aigle est une espèce protégée. Mais victime de son statut iconique, il est tué pour décorer les bars du pays : « Je les ai tuées. Je vais les embaumer et je vais ensuite décorer mon bar pour avoir plus de clients. », indique un Albanais.

Aujourd’hui, l’aigle royal est menacé d’extinction dans ce pays du sud de l’Europe. Taulant Bino, ornithologue, s’inquiète : « Le nombre d’aigles a diminué de moitié en vingt ans. Au début des années 1990, il y avait en Albanie entre 100 et 200 couples d’aigles. Il en reste aujourd’hui entre 50 et 100. »

Des sanctions insuffisantes

Actuellement, seules des amendes sanctionnent les actes de braconnage. Les autorités reconnaissent l’insuffisance de la répression. C’est pourquoi selon le Ministère du Tourisme et de l’Environnement, des peines de prison seront bientôt instaurées.

 

Commentaires Facebook