Perclus de douleurs après une vie de maltraitance, Paco a dû être euthanasié par un vétérinaire. Une pétition demande que justice lui soit rendue. 

On l’appelle le martyr des Pavillons-sous-bois. Car c’est là, dans cette commune de Seine-Saint-Denis, que ce pauvre chien a été retrouvé, gisant, devant le box de parking où il a vraisemblablement passé toute sa vie.

Lorsque des riverains aperçoivent le corps d’un chien agonisant, dans la nuit du 7 au 8 mai, cela ne fait aucun doute : c’est bien Paco, le chien qu’ils entendent hurler à la mort nuit et jour, depuis son box où il est enfermé sans jamais voir la lumière du jour. Cela fait longtemps que le voisinage l’entend aboyer et pourtant, personne ne lui est jamais venu en aide. Et cette nuit-là, c’est trop tard.

Le chien souffre trop pour être manipulé

Au matin du 8 mai, les sapeurs-pompiers et la police interviennent. Paco ne peut se lever, il hurle de douleur mais ne montre aucun signe d’agressivité.

Il est transporté à la clinique vétérinaire de Livry Gargan. Le vétérinaire ne peut que constater les dégâts : le chien est complètement déshydraté, ne tient plus sur ses pattes et ne peut faire ses besoins lui-même. Ses coussinets sont brûlés, toutes ses pattes sont cassées, laissant apparaître des fractures ouvertes et infectées. Paco a si mal que les sapeurs-pompiers peinent à reprendre la civière sur laquelle il est allongé.

Une pétition pour Paco

Le pauvre chien est anesthésié. Les examens révèlent que son état est très alarmant. S’il était opéré, il risquerait une septicémie. Alors il n’y a plus d’issue : Paco doit être euthanasié.

Le 10 mai, aux côtés d’une bénévole d’une association qui le rassure et lui offre quelques friandises, Paco est endormi. Il ne souffrira plus jamais.

Alors qu’une plainte pour acte de cruauté envers un animal a été déposée au commissariat de Bondy, une pétition a été lancée : elle demande au Procureur de la République de Bobigny de ne pas classer cette affaire sans suite et de poursuivre le propriétaire de ce chien. « Le chien était pucé, précise la pétition, donc on sait exactement qui pourrait en être à l’origine. Cette personne doit s’expliquer ». La pétition a d’ores et déjà recueilli plus de 37 000 signatures.

 

Source link

Laisser un commentaire