Les virus de la grippe aviaire , dont la souche H5N8, continuent leur propagation en Europe en cette fin d’année 2014 menaçant la filière avicole.

En Italie 

Plus de 1.200 dindes d’un élevage du nord de l’Italie sont mortes après avoir été contaminées par le virus de la grippe aviaire sous sa variante hautement pathogène H5N8. L’élevage, situé à Porto Viro, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Venise, comptait près de 32.000 volailles.

porto_viro

 

Et l’abattage préventif des autres dindes de cet élevage doit débuter dans la journée, a annoncé l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

En Allemagne

Une nouvelle souche a été détectée dans un élevage de dindes de l’Etat régional de Basse-Saxe. «19.000 bêtes ont été abattues dans cet élevage et 12.000 autres dindes dans une ferme voisine», a annoncé le ministre régional de l’Agriculture, Christian Meyer.

Cela sans compter que ce virus, extrêmement virulent, a également été détecté dans un élevage d’une autre région allemande, le Mecklembourg-Poméranie occidentale.

Les deux exploitations concernées par les abattages sont situées près de Cloppenburg, l’une des régions les plus importantes en matière d’élevage de volailles en Allemagne, ce qui suscite des inquiétudes sur une éventuelle propagation du virus.

Voilà pourquoi, dès les premiers soupçons apparus lundi 15 décembre au soir, les autorités régionales ont interdit tout transport de volailles pendant les trois jours à venir.

Les virus du groupe aviaire de type H10N7 tuent des phoques

Si l’influenza aviaire fait des ravages parmi la volaille, le virus a déjà tué quelque 3.000 phoques sur les côtes de la Suède et du Danemark cette année, «probablement infectés par le virus de la grippe aviaire H10N7», a indiqué l’Autorité marine et aquatique suédoise qui ne sait toujours pas comment le virus s’est aussi vite répandu.

Ce sous-type de la grippe A avait été détecté pour la première fois chez des phoques retrouvés morts, en avril, dans l’archipel de Göteborg, dans le sud-ouest de la Suède. 

En octobre, les scientifiques estimaient à 700 le nombre d’animaux ayant succombé au virus. Et l’estimation actuelle de 3.000 pourrait être revue à la hausse car la plupart des phoques qui meurent coulent au fond de l’eau.

(Source: 20minutes)

Laisser un commentaire